Commission scolaire de Saint-Hyacinthe
Opération Conciliation Études-Travail

Avant aujourd'hui

Le décrochage scolaire? une réalité présente depuis toujours, mais qui, dans le contexte social et son amplitude, provoque une forme d'urgence d'agir. En Montérégie, 29 % des jeunes quittent les différentes instances de formation sans diplôme ou qualification professionnelle.

En 2008, on constate que sur le territoire de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, un garçon sur deux et deux filles sur cinq quittent l'école secondaire avant d'avoir obtenu un diplôme ou une qualification, ce qui confère à la CSSH le plus haut taux de décrochage scolaire en Montérégie, soit 41,62 % d'abandon au niveau secondaire, par rapport au taux de 29 % en Montérégie et à la moyenne générale du Québec.


Selon Statistique Canada au Recensement de 2006 et selon une compilation spéciale effectuée par Réussite Montérégie, un peu plus de 25 % de la population maskoutaine de 25 à 64 ans ne possédait aucun diplôme. De plus, le taux de sortie sans diplôme ni qualification est en hausse de 10 % depuis 2002-2003.

Le décrochage scolaire est bien plus qu'une affaire d'école ou d'étudiant, c'est un problème sociétal. Il est très positif pour un jeune étudiant d'obtenir son premier emploi, tant au niveau de sa valorisation que pour obtenir son argent de poche, signe d'une première partie d'autonomie financière. En partie, les jeunes des deux MRC occupent un emploi en plus de leur étude. Malheureusement, en voulant contrer un problème de recrutement de main-d'œuvre, les employeurs jouent un rôle important dans ce phénomène : augmentation progressive des heures de travail, abaissement du niveau de qualification et d'exigences, peu de cas portés aux horaires et contraintes scolaires, etc.

Devant cette situation, les directions de la Chambre de commerce et de l'industrie Les Maskoutains et de la Commission scolaire Saint-Hyacinthe établissent un partenariat pour agir sur cette problématique qui représente un enjeu important pour le développement économique et social de nos communautés et pour notre région montérégienne.

Pour ce faire, il y a une association entre les partenaires de l'Éducation (CSSH, Cégep), de l'emploi (CLE, CJE, SADC) et du développement économique (CLD) des MRC des Maskoutains et d'Acton pour établir une démarche de mobilisation .

Un comité de travail a été mis sur pied et a élaboré un plan d'action visant à promouvoir la persévérance, la réussite scolaire et la conciliation études-travail. De plus, Réussite Montérégie, qui a développé une expertise sur ce sujet, nous accompagne dans cette démarche.

« Selon Monsieur Pierre Fortin, économiste et professeur à l'UQAM, le coût associé à un décrocheur s'élève à tout près de 460 000 $. De ce nombre, 294 000 $ en perte de revenu durant la vie de travailleur pour le décrocheur lui-même et un coût supplémentaire de 166 000 $ attribuable à une ponction moins importante en matière d'imposition sur le revenu. »

En juin 2009, il y a engagement par la Commission scolaire d'une ressource attitrée exclusivement à cette opération de mobilisation du milieu entreprenarial .


Commission scolaire de Saint-Hyacinthe
2255, avenue Sainte-Anne Saint-Hyacinthe Québec J2S 5H7 | Tél. : 450 773-8401 - Téléc. : 450 773-6876
information@cssh.qc.ca


© Commission scolaire de Saint-Hyacinthe                                                                              Réalisation : Crealogik