Histoire administrative de l’immeuble

En 1945, le Secrétaire provincial, l’honorable Omer Côté décide de doter la province d’une École supérieure des textiles, afin de répondre à une demande et à un besoin de première nécessité dans ce domaine de l’industrie.

L’École des textiles succède à l’École technique de Saint-Hyacinthe qui ouvre ses portes en septembre 1943.  Elle est orientée vers la formation de techniciens, d’ingénieurs et de chimistes pour l’industrie textile.

Les classes ouvrent en septembre 1945. On compte alors deux sections en première année, dont l’une est bilingue, et une section en deuxième.

Des compagnies envoient des boursiers et cinquante élèves sont inscrits. La corporation de l’École technique administre la maison d’enseignement jusqu’en 1947, puis celle-ci relève du Service de l’enseignement  spécialisé de la province.

En février 1949, elle prend le nom d’École des textiles de Saint-Hyacinthe et devient l’Institut des textiles de la Province de Québec en 1958.  Avec le déclin de cette industrie au milieu des années 1960, le maintien            de l’enseignement dans l’édifice du boulevard Laframboise devient incertain et, en 1970, cette technique est intégrée au Cégep Bourgchemin de Saint-Hyacinthe.

En 1977, l’édifice change de vocation et devient l’École d’enfance inadaptée de Saint-Hyacinthe. Depuis 1978, elle porte le nom d’École René-Saint-Pierre.

Source : Album souvenir Saint-Hyacinthe 1748-1948. – Saint-Hyacinthe : Imprimerie Yamaska, 1948, pp. 56-57.

 

Qui est monsieur René Saint-Pierre?

SAINT-PIERRE, Honorable René, M.P.P.; né à Granby;

  • Élu député du comté de St-Hyacinthe à la Législature de Québec (1956);
  • Réélu en 1960; assermenté ministre des Travaux Publics (1960);
  • Président fondateur des Commission Scolaires du Québec; président fondateur de l’Association de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe;
  • Membre des Chevaliers de Colomb, 4ème dgré, et ex-Grand-Chevalier;
  • Membre du Club Philharmonique, du Club des Francs, de la Chambre de Commerce, du Club Mascoutain de Saint-Hyacinthe et du Club de réforme de Montréal ;
  • Membre de la Ligue des Propriétaires de Saint-Hyacinthe et du Club de Réforme de Montréal ;
  • Membre associé du Mess des Officiers du 6 e bataillon du Royal 22 e Régiment de cette ville ;
  • Il épouse Thérèse Chapdelaine, le 24 mai 1936 et il est père de neuf enfants.

Source  : Vedettes, 1962, Quatrième édition, Montréal, 1962, 338p., p. 307-308.